Fecondation in vitro

Lorsqu’une femme n’arrive pas à obtenir un enfant de manière naturelle, le processus peut se faire de manière assistée, par la fécondation in vitro.

La fécondation in vitro permet donc de procréer grâce à une assistance médicale et au transfert d’un embryon dans le corps de la femme après fécondation contrôlée.

La première fécondation in vitro a eu lieu en Grande Bretagne et a donné naissance à Louise Brown, en 1978.

En France, c’est le 24 février 1982 qu’à lieu la naissance du premier bébé éprouvette, avec Amandine.

Le succès de la fécondation in vitro

Cette technique parallèle s’est vite développée en France, si bien qu’aujourd’hui, plus de 6% du total des naissances se fait de cette manière.

Les chances de succès se sont également bien améliorées avec l’évolution des techniques et vont jusqu’à 70% après 6 cycles pour des femmes normalement constituées et en deçà de 38 ans.

Déroulement des opérations

A l’aide de multiples injections, les ovaires de la femme sont stimulés pour permettre la production de plusieurs ovules.

Lorsque ces ovules ont été créé, les médecins réalisent alors une ponction ovocytaire pour recueillir les ovules, réalisée sous anesthésie locale. L’opération ne dure généralement pas plus longtemps que 24 heures.

Le sperme est quant à lui recueilli le jour de la ponction ovocytaire et sera préparé pour améliorer la qualité générale du sperme.

Spermatozoïdes et ovules sont mis en contact dans des boîtes stériles et l’ovulation (si elle a lieu) se fera dans les 12 heures.

Généralement, plus de 5 embryons seront créés et ils seront alors mis en culture pendant un maximum de 6 jours, pour pouvoir sélectionner ceux qui ont le plus de chances de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Après cela, il y a transfert de l’embryon dans le corps de la futur maman. Cette étape est l’une des étapes les plus critique et diverses techniques sont utilisées pour permettre l’implant de l’embryon dans le corps de la femme.

L’assurance du développement d’une grossesse ne pourra être fait qu’après une dizaine de jours, par une prise de sang et le calcul du pourcentage de l’hormone créé par l’embryon dans le sang de la femme.

Insémination artificielle

Beaucoup de gens confondent insémination artificielle et fécondation in vitro, qui sont 2 techniques complètement différentes.

En effet, l’insémination artificielle se fait in vivo puisqu’il s’agit juste d’une injection dans le corps de la femme d’une certaine quantité de sperme.

Il n’y a donc pas d’opération chirurgicale nécessaire et tout le processus se poursuit dans le corps de la femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *